Les audaces de l’amour

L’audace de s’aimer soi pour aimer ce que l’on fait ! Cela semblerait à mon sens, être une utopie, mais j’y trouve une certaine justesse dans le monde d’aujourd’hui.

Qu’est-ce qu’un article pareil pourrait d’ailleurs faire en milieu professionnel me demanderiez-vous peut-être ?

Et bien à mon sens, avant d’être un rôle, nous sommes une personne à part entière !

Il y a quelques semaines, je m’étais déjà amusé (à ma façon) à faire une vidéo sur le sujet, mais j’avais vraiment envie de revenir dessus avec vous.

Pourquoi ?

L’amour au sens noble du terme peu paraître futile, puéril, illusoire ou naturel pour d’autres, peu importe !

Sans parler d’avoir l’audace de s’aimer soi pour aimer ce que l’on fait ! (Qui pourrait totalement paraître incongru !)

L’amour, comme tant d’autres choses qui peuvent nous éveiller à cette belle magie de la vie ont malheureusement perdu de leur pouvoir.

Il y a l’amour de son travail, la passion même ! Mais ne négligeons pas nos relations car nous aimons, chacun à notre façon les personnes qui jalonnent notre quotidien que ce soit, professionnel ou personnel !

Je le vois chaque jour en conférence : il est si triste de voir des cadres, des dirigeants autrefois passionnés qui ont perdu cette passion ! Et il en faut de l’audace pour oser les projets les plus fous ! Même dans l’entreprise !

Pour quelle bonne raison ?

Je ne prétends aucunement détenir la moindre vérité sur le sujet, juste mon propre point de vue.

Nous vivons tous en société, dans le même monde et cet aspect de notre mode de vie ne convient pas à tout le monde.

C’est ainsi que, telle, une fourmilière, l’on peut percevoir les « ouvrières » qui, chaque jour, œuvrent sans cesse pour subvenir à leurs besoins et pour le bien de tous sans même se poser de questions.

Celles qui, vivent parmi les ouvrières parce que cela fait partie de leur environnement, mais qui savent, au fond d’elles-mêmes, que quelque chose de plus grand les appelle ailleurs et puis… Il y a la reine (éligible tous les 5ans) !

Ok mais quel est le lien à l’amour ?

Eh bien, tout est là je dirais. Car aujourd’hui, par notre éducation puis par la suite, par le système éducatif qui prend le relai, nous apprenons et sommes préparés à remplir un rôle pour le bon fonctionnement futur de la fourmilière mais… À aucun moment, je n’ai le souvenir d’avoir entendu :

  • « Que veux-tu être ? »

En revanche, la question :

  • « Que veux-tu faire plus tard ? »

Est une question que je trouve bien trop récurrente.

C’est ainsi que nous nous voyons conditionnés (oui oui !) à faire !

À tel point qu’en France, notre culture de « l’échec » est un abysse sans nom avec des années lumière de retard sur les Anglo-saxons car quand nous faisons « mal », la fourmilière ne manque pas de nous le rappeler au lieu de nous expliquer comment transformer pour apprendre de nos échecs et progresser !

Se faisant, notre système réticulé activateur est porté sur l’extérieur, à un point où, aujourd’hui, les personnes dans cette phase de questionnement font le bonheur des thérapeutes et divers praticiens en médecines alternatives !

Il s‘agit d’abord de soi

Quand je parle d’amour, je parle bien sûr tout d’abord de soi ! Car tout part de là !

Ces personnes qui nous « poussent à faire » avant de nous apprendre à « être » font du mieux qu’elles peuvent avec les outils dont elles disposent.

Cependant maintenant je vous le demande : comment réaliser de grands objectifs tant professionnels que personnels si l’on n’a pas pris la peine de découvrir qui l’on est ?

Le piège

Oui ! Qui êtes-vous ? Attention ! Ne tombez pas dans le panneau ! La plupart des gens répondent à cette question par l’intitulé du rôle qu’elles ont dans la société.

Qu’est-ce qui vous rend unique ? Quel est votre unicité ? Votre talent ? votre pépite ? QUI ÊTES-VOUS ?

L’étape 2

Sans répondre à cette question, cela reviendrait à construire une maison sans fondations. Et ne levez pas les yeux au ciel, car beaucoup d’entre vous qui liront ces lignes, sauriez-vous réellement répondre à la question précédente sans même réfléchir ?

Pas de panique, c’est normal : on ne l’a pas appris !

L’étape suivante est on ne peut plus simple. Une fois votre véritable identité mise à jour, vous allez inconsciemment vous reconnecter à vos rêves et vos aspirations les plus profondes.

Certains basculeront dans le regret de ne pas avoir osé… D’autres dans l’amertume et d’autres feront ceci :

Le passé est le passé et le remuer n’y changera rien. Si l’on veut les bonnes réponses, il faut se poser les bonnes questions.

Êtes-vous maintenant capable d’aimer QUI vous êtes ? Car cette personne que vous êtes, vous a conduit jusqu’ici, à cet instant. Mais votre moi profond a pris le relai pour vous permettre de grandir et de vous porter vers vos aspirations profondes.

Dernière étape

Une fois au clair sur ces points, vous n’avez plus vraiment d’excuse pour revenir en arrière ou ne pas avoir l’audace d’essayer de faire le premier pas.

Vous savez qui vous êtes réellement, ce à quoi vous aspirez et vous avez même appris à l’aimer.

Alors, serez-vous de ceux qui ne prendront pas le risque de faire ce premier pas quitte à ce que rien ne change ou, serez-vous de ceux qui auront l’audace de faire un pas dans l’inconnu et de prendre le seul risque qui vaille la peine :

Faire que cela fonctionne !

Mathieu Boinet | Conférencier professionnel & auteur du livre : « Ta vie dans tes mains ! » 06.28.84.82.53 – contact@mathieuboinet.com https://mathieuboinet.com/  🎬 Youtubeur 🎬