Une tempête qui laisse un cadeau derrière elle ?

Depuis décembre 2019, la Chine donne l’alerte à l’OMS et le monde se met à trembler à l’énonciation de ces 3 appellations : coronavirus Sras-Cov2 ou encore covid-19 !

Et il y a de quoi : des pays entiers tournent au ralenti ainsi que leur économie avec un nombre incalculable d’entreprises en danger !

En France, l’incohérence a été de mise puisque d’un jour à l’autre, nous sommes passés du statut « d’une nouvelle petite grippe » à un virus mortel !

Début de scénario apocalyptique qui nous rappelle étrangement les scénarios de la série « the walking dead » ou encore la saga « resident evil ».

Finalement, quoi penser ? Qui croire ? personne ne le sait vraiment, mais ce qui est sûr, c’est que notre économie est en danger.

Va-t-il rester quelque chose après cette tempête nommée coronavirus ?

Une alerte négligée

Ce qui est formidable avec la fin du monde, c’est que nous pensons tous que ça n’arrive que dans les films ou alors uniquement aux autres.

En 2015, Billes Gates a, dans sa conférence Ted, indiqué qu’il avait non seulement financé 10 années de recherches pour nous éviter la prochaine pandémie mais… Son talk avait comme un air de… Maintenant…

En France aussi, nous avons notre lanceur d’alerte. L’ancienne ministre de la santé Roseline Bachelot a, à son époque, donné l’alerte et souligné la nécessité de se prémunir des pandémies à venir en achetant les fameux masques FFP2.

Le monde politique s’est contentée de lui rire au nez et de placer sa demande sous la pile.

Pourtant, différents membres du gouvernement donnent les indications suivantes :

En 2011 la France disposait d’un stock d’environ 1,5 milliards de masques, dont 600 millions de masques FFP2. En 2017, il restait 754 millions de masques chirurgicaux contre 75 millions d’FFP2 en 2015, 117 millions de masques chirurgicaux et 0 FFP2 au début de la crise de coronavirus.

Bien qu’ayant des lacunes en mathématiques, j’ai posé l’opération suivante :

754-117=637.

La question légitime est donc : où sont donc passés les 637 millions de masques manquants ?

Où porter notre attention

En perdant notre temps à chercher un coupable à cette énigme digne d’un « cluédo », nous passerons à côté de l’essentiel. À savoir, répondre à une question simple :

« Que puis-je faire, avec les moyens dont je dispose pour m’adapter ? Pour adapter mon organisation au changement auquel nous a invités le covid-19? »

Il est propre à l’humain de chercher un responsable à ses malheurs. Et cela même quand il n’a aucun pouvoir sur ledit malheur car finalement, celui-ci ne dépend pas de lui…

Ce constat a un nom : le lâcher prise. Et l’endroit où vous choisissez de braquer votre système réticulé activateur (votre attention) ne dépend que de vous.

Dès lors, vous prenez la pleine et entière responsabilité de vos choix tant personnels que professionnels car vous savez que votre vie est ce que vous en faites.

Ferez-vous le choix de continuer à vivre comme avant et que rien ne change ? Ou ferez-vous le choix audacieux d’apprendre à surfer sur la vague et de profiter de cette opportunité pour devenir l’entrepreneur que vous aspirez à devenir ?

Ce choix vous appartient.

Mathieu Boinet | Conférencier professionnel & auteur du livre : « Ta vie dans tes mains ! » 06.28.84.82.53 – contact@mathieuboinet.com https://mathieuboinet.com/  🎬 Youtubeur 🎬