mathieuboinet.com

Ton temps perdu !

Heyyy ! Ah non, pardon : TADAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA ! Me voilà de retour avec un sujet d’article qui pour ma part me parle beaucoup et surtout ces temps-ci avec ce sur quoi je travaille notamment au niveau des conférences.

Alors non, je ne t’oublie pas, mais je te laisse imaginer ce que c’est qu’une vie d’entrepreneur passionné 🙂

Revenons à nos moutons et surtout : AU TEMPS que nous n’utilisons pas à bon escient !

Je m’explique : il y a de cela un grand nombre d’années, un savant monsieur qui n’avait sans doute rien d’autre à faire a cru bon d’inventer ce que nous autres ne pouvions quantifier : le temps ! Aujourd’hui, vous et moi disposons de 24 h (si si je vous jure ^^) et cette formidable unité de mesure s’est installée au cœur de notre société et régit aujourd’hui tes moindres agissements (et tout le monde s’en fout ^^) donnant ainsi le tempo de ces 24 h que nous nous voyons octroyés !

Alors oui, nous avons des obligations, mais… Que je sache, ces dernières ne t’enlèvent en rien ton libre arbitre ni tes rêves… Alors est-ce que quelqu’un aurait l’amabilité de me dire en quelle année ou dans quel livre de la vie on ne pouvait pas vivre la vie dont on a toujours rêvé ?

Je vais t’aider : on appelle ça le conditionnement. Eh oui ! C’est encore une question de conscient, d’inconscient, de programme, de zone de confort tout ça tout ça… Rassure-toi, tu peux lire les anciens articles, me suivre sur Facebook ou tout simplement me contacter si tu veux savoir comment fonctionne ta « machine » comme dirait François LEMAY.

Et pour faire extrêmement simple voir basique : tout est une question de choix !

Oui oui ^^ C’est toi qui choisis là où tu orientes tes pensées ! Ce qui, pour faire un raccourci sur les schémas de fonctionnement de ton cerveau, donnera tes états internes ainsi que les comportements que tu mettras en place derrière.

Donc quand je demande, avec tout mon aplomb, des trucs du genre :

« Et toi, tu fais quoi pour réaliser tes rêves ? »…

Le visage que j’ai en face vaut réponse, car beaucoup ne se sont même jamais posé la question ! Et vous allez comprendre pourquoi ce lien au temps qui est, à la fois, des plus subtiles et essentiel est si important.

  • J’attends que mes enfants soient grands. (peur et fausses croyances !)
  • C’est trop loin ! (Pour toi !)
  • C’est trop cher ! (Pour toi ! Et par rapport à quoi !)
  • Je n’ai pas les moyens ! (De vivre la vie de tes rêves ? Je ne savais pas que ça avait un prix…)
  • J’attends de mieux gagner ma vie ! (la réponse est dans la question, ou sinon continue à attendre ^^)
  • J’attends de me trouver quelque chose de stable. (…Continue d’attendre, tu fais ça très bien…)
  • J’attends de savoir où je vais. (En même temps, as-tu déjà entamé le chemin ?…)
  • J’attends de voir si mes parents seront d’accord. (Aaahh d’accord… >Ce sont les gens qui savent mieux que toi ce qui est bon pour toi, d’accord…)
  • …………………………………………………………………………………………………………………………………………….

Rassure-moi, as tu conscience de la MONSTRUOSITÉ de temps que tu perds en excuses ? À t’excuser d’être toi, à t’excuser de respirer, à t’excuser de vivre et à te trouver des excuses comme au dessus  pour ne jamais agir ?

8724d74776ca128fa8a04972e1d3f552.jpg

Et si tu utilisais ce temps pour autre chose ? Et si tu utilisais ce temps et cette énergie pour te réaliser pleinement en tant qu’individu et devenir un être épanoui ? Qui sait, tu as peut-être même le succès caché derrière. Mais ça… Ça ne dépend que de toi 🙂

Tu veux un secret ? Si tu ne fais jamais rien, eh bien… Rien ne changera !

Alors, on s’y met ? 

(avant que tu le demandes, oui, la formation en ligne « trouve ta motiv’action » est bientôt prête ^^)

 

 

Mathieu Boinet, Coach/Conférencier /Formateur et révélateur de magie

 

1 réponse
  1. MOM’s
    MOM’s dit :

    Un immense merci pour cet article dont le sujet est de plus en plus d’actualités, touchant les hommes comme les femmes vivant l’enfermement du concept « métro, boulot, dodo ». Ce qui nous est demandé est de conscientiser que l’accession au bonheur passe par nous intrinsèquement. Oublions les croyances obsolètes d’obligation de maintien d’une situation sous prétexte que l’on sera vu comme des êtres de devoir et de responsabilité ! Oui, il en faut un peu, parfois, intensément selon certains moments familiaux, professionnels ou personnels et, ensuite, sommes nous tenus à rester dans cette cloison ? Libérons-nous ! Faisons-nous ce cadeau 🎁

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.